English
Graphic

Edito politique : A la rencontre des «Fearless Cities»

Par Claire Roumet, le 4 juillet 2017

Ce mois-ci j’ai eu la chance de rencontrer de nombreux élus locaux, leaders charismatiques et engagés. Barcelona, Paris, Valencia, Heidelberg, Gand, Växjo, Atlanta, Cape Town, Chefchaouen, Seoul…

La liste est trop longue pour que je sois exhaustive. De ces très riches rencontres (1), je retiens principalement deux éléments importants :

  • l’enjeu est maintenant de redessiner la gouvernance locale pour la transition énergétique et sociale
  • les villes déterminées à agir ont besoin de partenariats multi-niveaux

Gouvernance locale de la transition énergétique à inventer

Si les transformations urbaines étaient encore différenciées au début des années 2000 entre pays industrialisés et en développement, entre l’Amérique de l’étalement urbain et l’Europe des centres historiques ; aujourd’hui les villes ont des solutions technologiques à portée de mains pour un grand nombre de leurs problèmes. L’enjeu est maintenant de redessiner la gouvernance locale pour la transition énergétique et sociétale ; d’inventer des nouveaux partenariats entre municipalités, entreprises et collectifs citoyens. Il s’agit de changer les processus de décisions pour engager tout le monde dans la transition, mobiliser, massifier en partageant les responsabilités. Cette étape de démocratisation se retrouve sur tous les continents et ce défi commun rend les échanges internationaux toujours plus pertinents. Par exemple, nous pourrions en Europe nous inspirer des habitants d’Oakland aux États-Unis qui viennent de voter par referendum une augmentation des impôts pour financer les infrastructures de la transition en imposant des critères de sélection de résilience (race et changement climatique).

Un partenariat multi-niveaux pour des villes engagées

L’engagement des Maires et des Gouverneurs après l’annonce du Président Trump l’a montré : les villes sont déterminées à agir, elles veulent accélérer la transition, elles gèrent déjà la nécessaire adaptation au changement climatique et placent la transition comme un projet de développement de leur territoire, créateur d’emploi et d’inclusion sociale. Elles sont remontées contre leurs gouvernements qui n’accompagnent pas ce mouvement, qui tardent à décentraliser la production et désinvestir des énergies fossiles. Une conversation entre les maires européens de la Convention des Maires et le Commissaire européen au Climat et à l’Énergie Miguel Arias Cañete illustre bien le besoin d’un alignement entre les politiques des différents niveaux institutionnels. Le Commissaire cherchait l’appui des maires pour déployer les bornes de recharge des véhicules électriques. Dans un échange vif, les maires ont répondu que le rôle de la Commission est de fixer un cap ambitieux, une vision de la mobilité du futur, et pour eux, celle-ci n’est pas définie par un nouveau vecteur énergétique propre. Ils veulent réduire drastiquement le flux de voitures et de camions dans les villes. Tensions fortes aussi entre les différentes institutions comme le montrent les discussions entre États Membres, Parlement, et Commission européenne sur la directive Marché de l’énergie. Les premiers cherchant à éliminer les petits producteurs (énergie citoyenne ou « community Energy »), l’enjeu est donc d’inventer une nouvelle gouvernance multi-niveaux.

Gouvernance locale et partenariats multi-niveaux : deux chantiers à explorer.
Ce ne sont pas des enjeux nouveaux, mais aujourd’hui ils sont largement partagés et il existe trop peu d’expériences par lesquelles on pourrait s’inspirer. Il faut passer des principes théoriques au tests grandeurs nature. Et les villes sont prêtes pour ces expérimentations.
Le Maire d’Atlanta, Kasim Reed, rappelait : « We are not Paris, we are not NY, but we are doing the transition : if Atlanta can do it, everybody can do it ». Les villes sont “sans peur”, comme elles l’ont montré au premier sommet “Fearless Cities” qui s’est tenu au début du mois à Barcelone.

Effectivement, le premier moteur de l’action c’est de ne pas avoir peur de s’engager, de se tromper, de confronter les autres institutions, de partager les décisions.
La détermination des Maires que j’ai rencontrés est totale.


par Claire Roumet, Déléguée Générale d’Energy Cities








(1) Le sommet Fearless Cities à Barcelone ; les bureaux politiques de la Convention des Maires européen et mondial à Bruxelles ; City Action Lab du German Marshall Fund à Turin ; EUSEW 2017 à Bruxelles

Crédit photo : punklupin

  RSS Fil RSS
Members
Carte des membres
BIENVENUE AUX NOUVEAUX MEMBRES :
CEDEF-Central European Development Forum Serbia | Albertville France | Union of Communities of Armenia (AM) Armenia | Agencia de Energia & Ambiente da Arrabida - Energy agency Portugal | Mariupol Ukraine
Opinions
Opinions
Evénements à venir
Hadera Energytech Conference
Mardi 29 mai

EU Sustainable Energy Week : Lead the Clean Energy Transition
Du 4 au 8 juin

The Power of Heat : COGEN Europe annual conference
Du 5 au 6 juin

« Transition énergétique et sociétale : comment changer d’échelle ? »
Du 6 au 9 juin

A fair transition ? How can the EU post-2020 budget support local energy leadership ?
Jeudi 7 juin 09:00-10:30

Tous les événements à venir >>
Line
Retrouvez Energy Cities sur
Line
separator
Vous êtes ici : Energy Cities, Local authorities in energy transition. > Newsletters > Newsletter - Energy Cities - fr > 252 - juillet 2017

A propos
En bref
Gouvernance
Les membres
L'équipe
Offre d'emploi
Stages
Contact
Positions
Adherer
Comment adhérer ?
Nous avons adhéré
Actions
Initiatives & Campagnes
Projets
Ateliers
Webinaires
Conférence Annuelle
Voyages d'étude
Ressources
Transition énergétique
Actions des villes
Publications
EC INFO magazine
Newsletter Energy Cities
Actu "Territoires en Transition"
BLOG
Medias
Communiqués
Articles
Outils de communication

 
Adresses Energy Cities - Besançon Energy Cities - Bruxelles